IMG_4394

Quand on est atteint de la Maladie de Crohn il y a des traditions indémodables. Il y a les Coloscopies régulières, les opérations anales ou toutes autres interventions qui amènent à devoir pendant 3 jours suivre un régime particulier. Le régime Sans résidu.

Cela consiste à éviter un bon nombre d'aliments afin de garder notre intestin presque intact. Un intestin peu perturber par les fibres, ce qui pourrait compliquer l'opération ou juste avoir une moins bonne visibilité lors des examens.

En gros.

Au niveau boisson on a le droit au café, thé, tisane et eau (non gazeuse). Pas de pain mais des biscottes. Pas de beurre ou d'huile cuit. Et par ricochet aucune friture.

On peut manger jambon peu gras et blanc de dinde/poulet, voire de la viande grillée. Pas de sauce en accompagnement sauf vinaigrette ou jus de citron sans pulpe. On nous autorise les pâtes (sans rien), riz et semoule ainsi qu'un peu de fromage à pâte dure (Gruyère, Mimolette,...) et pour le dessert c'est boudoirs et meringues. Pas de confiture ni Nutella mais de la gelée ou du miel.

C'est un résumé (voir photo ci-dessous).

IMG_5714[1]

C'est un peu difficile surtout quand, comme moi,  on aime manger. Mais cela fait aussi du bien de se limiter, d'être raisonnable. Je vais pouvoir perdre quelques kilos, hi hi hi !!!

Malheureusement je sais que ce régime va durer jusqu'à mon retour à la maison (entre 10 jours et 1 mois). Ca va être long avant de manger un bon Burger, une pizza ou une bavette bien saignante avec des frites.

Aujourd'hui, je me suis réveillé comme tous les matins avec des douleurs mais cette fois-ci la tête n'a pas suivi de la journée. Je ne sais pas pourquoi mais je n'avais pas le moral. En fait si, j'ai une petite idée.

Tout le monde essaye de me ménager car je vais passer au bloc vendredi. Ma femme ne me parle pas quand elle s'inquiète ou quand elle a truc sur le coeur, de peur de me créer des soucis. Mais je ne veux pas qu'on me protège. Je veux être normal et non pas que l'on me mette à l'écart. J'ai l'impression d'être rejeté.

Je sais bien que ce n'est pas le but mais j'ai besoin de partager les joies, les soucis, les peines de mon entourage. J'ai envie d'être là aussi pour eux. Je ne suis pas mourant, je vais juste être opéré. Et même s'il peut y avoir des complications, toute cette histoire est faite pour que je sois mieux dans l'avenir. Le positif est au bout du tunnel.

Je souhaite qu'Audrey me parle de ce qui la tracasse au travail et de qu'elle entend sur elle. J'ai envie qu'elle le partage avec moi, qu'elle me parle. Elle s'inquiète déjà pour moi et il est de mon devoir de l'aider. Nous sommes un couple et je n'ai pas plus de "Pass-droit" juste parce que je suis malade. Je suis triste pour elle, elle mérite tellement qu'on la laisse tranquille. Elle gère tout depuis décembre 2014, c'est lourd. Elle est forte et assure sans jamais se plaindre.

Je veux partager mes derniers jours avant l'opération en étant disponible pour ma mère, ma soeur, mes enfants, Audrey et les autres. J'ai été heureux de partager un moment particulier et rare avec ma maman. Je suis heureux le soir de raconter une histoire aux petits ou de jouer au Lynx avec eux. Mais j'aimerais faire de même avec ma petite femme que j'aime.

Que l'on soit dans les bras l'un de l'autre ce soir et se donner de la force pour cette nouvelle épreuve. Et après se marrer, faire les cons, rigoler et passer une dernière nuit paisible comme le soir où on sait rencontrer. Sans gestes ou attitudes déplacées, mais avec beaucoup de baumes au coeur et d'amour pour l'autre.

La journée a été difficile mais demain ça ira mieux.  On ne peut pas toujours avoir la tête bien faite. 

Alors les jeun's demain on fait quoi ?

kEv