IMG_5917

En tant qu'adulte on se croit souvent supérieur aux enfants. Très souvent on pense qu'on a tous les droits ou plus de droits. En croyant que nous  leur apprenons la vie. 

Eduquons les parents avant tout :

 

Je travaille depuis 13 ans avec les enfants. Que cela soit en tant qu'animateur, éducateur ou directeur en Centre de loisirs, Colo et Maison de Quartier. On dit souvent dans ma branche "On devrait éduquer les parents plus que les enfants".

Je suis loin d'être un papa parfait. Je fais un certain nombre d'erreurs, je ne suis pas toujours sérieux ou vigilent. Si mes enfants disent des gros mots, tapent, ne se brossent pas les dents ou font des bêtises c'est en partie à cause de nous (ma femme et moi). C'est à nous de faire de notre mieux pour qu'ils soient respectueux, polis et/ou de futures bonnes personnes.

Est-ce les enfants qui font la guerre ? Est-ce les enfants qui polluent la terre ? Est-ce les enfants qui demandent à avoir du pouvoir ou à être constamment en compétition ? Je ne crois pas. Pour eux déjà que la cigarette c'est mal alors les pires horreurs du monde ne sont que le fruit d'une stupidité crée par les adultes.

Je comprends à présent pourquoi je me sens bien autour d'eux, pourquoi j'ai besoin de continuer à faire des âneries ou des grimaces comme un gamin. Pourquoi ? Car je me sens plus proche d'eux que de la mentalité des personnes devenues majeur. J'aime leur innocence et leurs franchises.

Nous ne sommes pas des exemples pour ces pitchouns. Pourtant nous pensons tous le contraire.

 

Un côté positif supérieur aux grands :

 

J'ai déjà évoqué au combien les enfants m'ont sauvés moralement depuis que je suis malade. Depuis que j'ai mes deux enfants cela se vérifie encore plus.

Dans 17 jours je vais subir ma 11ème opération. Ma femme en a donc parlé à nos enfants, Emma et Eden, pour qu'ils se préparent à ce que je parte de nouveau. A cette annonce Emma était contente, ce qui a provoqué l'étonnement et la colère de sa maman.

 

- Audrey "Mais Emma ce n’est pas bien que papa se fasse opérer. C’est grave".

- Emma en pleurant "Ben si maman car on va enlever la poche de papa et il pourra être tranquille. On pourra de nouveau faire les fous".

- Audrey "Pardon, je n'avais pas compris ça de cette manière."

 

Puis Emma est venue me voir pour me raconter. Je suis heureux qu'elle est réagie de cette manière. Tout mon entourage d'adulte s'inquiète alors qu'Emma et Eden sont comme moi, heureux. On voit le côté positif des choses. Je préfère car au moins ils ne seront pas perturbés… Ou peu. N'est-ce pas mieux ?

Quand en 2006 je m'asseyais sur une bouée d'enfant pour ne pas avoir mal au derrière se sont eux, les gamins, qui m'ont fait relativiser et oublier mon calvaire. Ils me donnent du courage, me font rire, pleurer. Ils sont l’oxygène de notre planète.

Parfois je ne m'aime pas. Je ne m'aime pas quand je me prends trop au sérieux ou quand j'oublie d'où je viens. Je préfère lorsque je suis un vrai gamin. Quand je danse, fait l'idiot et que je suis ridicule. Idem dans mon travail où être directeur n'est pas le costume que je préfère. J'aime la légèreté, l'innocence et les rêves.

En résumé les enfants sont la vie. Il est bien dommage de les sous-estimés, de les exploités, de les blesser ou tout simplement de ne pas les écouter. Ils sont des exemples à suivre bien plus que nous le sommes pour eux.

 

Alors demain on retourne en enfance ?

 

Kev