FĂȘte des mamans

Cela fait quelques temps que je n'avais pas Ă©cris. SĂ»rement car je n'avais pas d'inspiration et aussi car mon emploi du temps est un peu plus chargĂ©. J'ai malheureusement chopĂ©, aprĂšs mon opĂ©ration, un hĂ©matome puis un abcĂšs juste Ă  cĂŽtĂ© de ma cicatrice. Du coup, un peu d'inquiĂ©tude et surtout plus de soins đŸ‘©â€âš•ïž chaque jour qui ralentissent ma guĂ©rison. Sans parler de mon quotidien compliquĂ© Ă  vie. A cĂŽtĂ© de cela, j'ai repris la catĂ©gorie U15 Ă  coacher ⚜ et je fais pas mal d'articles pour le site "Footpy". Sans oubliĂ© le fait de prendre soin de ma petite famille. 

Revenir dans le monde social ou plutĂŽt de la sociĂ©tĂ©, montre Ă  quel point les gens font et se font beaucoup de mal. AprĂšs tout ce que j'ai vĂ©cu, j'ai du mal avec cet aspect lĂ .🎯 Mais en mĂȘme temps j'ai pĂ»t ces derniers jours regarder en arriĂšre et faire une petite analyse sur moi.

En ce moment, Emma a des soucis Ă  la tulipe (parties intimes). Elle pleure, 😱elle hurle et on sait toujour pas ce qu'elle a. Ce soir en voyant mas fille souffir, j'ai pensĂ© Ă  moi petit. Et j'ai commencĂ© Ă  rĂ©flĂ©chir Ă  quel enfant j'Ă©tais et quel homme je suis devenu. J'ai commencĂ© Ă  rĂ©flĂ©chir Ă  comment je suis actuellement avec mes deux amours (Emma et Eden). Est-ce que je leur dit assez que je suis fier d'eux, que je les aime ? Est-ce que je ne fais pas de diffĂ©rence ? Et forcĂ©ment, ça me ramĂšne Ă  mon enfance.💕 

Ni mauvais, ni bon :

 

 

 

Ma plaie et ma cicatrice

💕Une personne m'a reprochĂ© il n'y a pas longtemps, peut-ĂȘtre Ă  juste titre, de ramener beaucoup de choses Ă  moi. C'est sĂ»rement vrai, et du coup j'ai essayĂ© de comprendre pourquoi. C'est hier que j'ai compris, en regardant un film.

J'ai dĂ©jĂ  Ă©voquĂ© qu'enfant on me considĂ©rait comme un bon Ă  rien, comme un futur SDF. 🏆 D'ailleurs, toute ma famille s'accorde sur le fait qu'ils m'ont beaucoup sous-estimĂ© ou rabaissĂ©. Non pas qu'aujourd'hui je sois un homme de talent ou exceptionnel. J'ai juste rĂ©ussi Ă  montrer, qu'ils avaient eu tord. 

Bon, je ne peux pas cacher une certaine non-chalance đŸ€”quand on me connait. Moi, j'appelle cela de la maitrise de soit. J'analyse puis j'agis.

Ce que j'ai compris, malgrĂ© que j'ai fait taire beaucoup de critiques, c'est que je n'ai jamais vraiment eu CE retour de "Je suis fier de toi". Ma mĂšre me le dit, ma femme Ă©galement ou mes grands-parents et ma tante Marylin 😘mais j'ai un manque. Un manque qui vient de mon pĂšre et de ma soeur. Ceux Ă  qui j'ai toujours voulu prouver ma valeur mĂȘme si en fin de compte c'est Ă  moi que je dois la prouver.

Je n'ai pas fais de grandes Ă©tudes (BEP Ă©lectronique) et pourtant je me suis retrouvĂ© directeur d'une structure de 250 enfants. On m'a dit "Tu n'es pas fait pour les ados en quartier" et j'ai montrĂ© le contraire. On m'a dit "Tu ne rĂ©ussiras jamais en tant que coach car tu n'as pas de caractĂšre" et pourtant j'ai toujours atteint mes objectifs que ça soit en sĂ©nior ou chez les jeunes. Et enfin, enfant,👣 on Ă©tait persuadĂ© que je n'Ă©tait pas fait pour l'Ă©cole et je me retrouve aujourd'hui Ă  faire des rĂ©dactions et des interviews.📚 Pour un bon Ă  rien ou un cancre, c'est pas mal non ?

On m'a pris pour quelqu'un de faible et pleurnichard car dĂšs que j'avais un petit truc je voulais qu'on s'occupe de moi. Seulement depuis que je suis malade du Crohn, je crois avoir montrĂ© une belle force de caractĂšre pour surmonter toutes les Ă©preuves. MĂȘme la mort☠. 

Oui la phrase "je suis fier de toi" me manque. C'est pour cela quand on me fait un compliment j'ai besoin de l'exprimer car pour moi c'est tellement irrĂ©el quand on me complimente ou me valorise. Je suis toujours persuadĂ© d'ĂȘtre un bon Ă  rien mais qui rĂ©ussi quelques bons coups qui ne mĂ©ritent pas tant d'Ă©loges. Heureusement, ma femme est lĂ  pour me dire que je suis quelqu'un de bien et un bon pĂšre (le plus important Ă  mes yeux).

T'es sûr ?

Avec mes grands-parents Ă  Lourdes pour fĂȘter mon miracle

Je ne veux jamais ĂȘtre prĂ©tentieux mĂȘme si je le suis de temps en temps involontairement. Si je regarde en arriĂšre, je vois un enfant qui a su se dĂ©tacher trĂšs vite du monde rĂ©el ou du moins de m'Ă©carter de la case oĂč l'on voulais m'y mettre.

Quand les đŸ€™đŸ»potes partaient faire les conneries, je m'esquivais. Quand ils ont commencĂ© Ă  fumer et boire, j'ai refusĂ©. A 15 ans, j'ai dĂ©butĂ© Ă  travailler pour me payer une mobylette 🏍 puis mon permis accompagnĂ©. Mais ma vraie fiertĂ© d'enfant, c'est d'avoir essayĂ© de m'occuper de ma maman trĂšs malade. VoilĂ  ce qui me caractĂ©rise, "penser aux autres avant de penser Ă  moi". Justement ma maman m'a dit un jour "On s'est trompĂ© sur toi. On t'a pris pour quelqu'un de faible alors que tu nous montrais des signes d'un garçon plus mature et rĂ©flĂ©chis. Je suis dĂ©solĂ© mon fils". Pourquoi "dĂ©solĂ©" ? C'est la vie, rien de grave.

AprĂšs, je sais que j'ai Ă©tĂ© Ă  la base de beaux projets professionnels. Premier gros projet de la MQ St SimĂ©on avec notre documentaire sur l'AJA, construction de A Ă  Z de l'ALSH de PlombiĂšres-les-bains alors que ce n'Ă©tais pas de mon niveau de formation ou encore ouverture du centre de Dieupentale comme Directeur. J'ai bossĂ© et tout donnĂ© pour ĂȘtre une bonne personne.

Je suis souvent chiant, rĂąleur, je me rĂ©pĂšte et parfois je suis casse-couille mais j'aime les gens. Avec prĂ©tention, je pense que c'est ma plus grande qualitĂ©. Si l'on ne me fait pas de crasse alors j'aime tout le monde 🌎 . 

Ces derniĂšres annĂ©es j'ai reçu quelques tĂ©moignages d'amitiĂ©s qui m'ont surpris mais en mĂȘme temps touchĂ©. Des tĂ©moignages Ă  l'inverse de ce que j'entendais dans ma famille. Un copain, une copine et ma soeur m'ont un jour dit "Tu sais qu'au collĂšge tu Ă©tais trĂšs populaire.". Moi populaire ? Je n'ai jamais rien fait pour ça., mais vraiment pas C'est flatteur mais il y aurait fallu me l'dire plus tĂŽt, j'en aurais profitĂ© pour draguer d'autres filles (un rires). Un copain, qui m'a tĂ©moignĂ© que jeune j'Ă©tais soit-disant "un super dĂ©fenseur. TrĂšs bon joueur. Putain quel dĂ©fenseur". LĂ  encore, le football Ă©tait avant tout une passion et je m'amusais. C'est peut-ĂȘtre lĂ  oĂč j'ai des regrets. Je n'ai pas Ă©tĂ© suffisemment un gagneur pour devenir un trĂšs bon joueur. Faut dire que la maladie ne m'a pas aidĂ© quand j'ai passĂ© le cap des seniors.

Je n'ai jamais rien fait pour ĂȘtre ce que les gens disent. J'ai fait ma vie comme bon me semblait sans me prĂ©-occuper des autres mais en m'attachant Ă  ce que je sois lĂ  pour ceux qui avaient besoin de moi. Je pense que si l'on vient en aide Ă  son voisin ou que l'on fait passer les autres avant soi alors en sortira meilleur et grandi. Pas plus riche, pas plus beau mais un homme bon.

Tout cela c'est bien beau de revnir en arriĂšre mais dans une semaine je serais licenciĂ© et va falloir que je me dĂ©carcasse comme dit "PĂšre Dodu".  Plus d'employeur, plus de mĂ©tier et une nouvelle vie Ă  reconstruire professionnellement. Ma seule formation Ă©tait dant l'animation maintenant je vais devoir me reconstruire. Mais dans quoi ? Car je suis quand mĂȘme inapte pour ce qui est trop physique 👁 et avec trop de stresse/pression. Journaliste sportif ? Je ne sais pas. J'aime ce que je fais Ă  "Footpy"mais de lĂ  Ă  ĂȘtre journaliste on en est loin. J'aimerais m'essayer Ă  la radio un jour ou animer une Ă©mission de dĂ©bat foot si c'est faisable. 🩈Sinon devenir supervieur d'un club pro ou mieux ĂȘtre dans un Centre de formation pour m'occuper des jeunes, comme ça je pourrais lier ma passion et mon mĂ©tier de base. Enfin bref, tout cela reste des rĂȘves.

Encore une fois je ne cherche pas la lumiĂšre ou Ă  ce que l'on me dise "je suis fier de toi". đŸ’«Seulement, c'est une phrase qui me touche, une phrase que je trouve belle dans la bouche d'un parent envers son enfant. Au quotidien je prĂ©fĂšre penser aux autres mĂȘme si ce soir je me permet un petit Ă©cart en me lançant quelques fleurs. Chaque jour je me prĂ©-occupe de ma famille, de mes beaux parents ou de ma belle-soeur quand ils ont des soucis avant de penser aux miens. Je sais que je peux gĂ©rer mes soucis de santĂ© 🌈alors je prĂ©fĂšre aider comme je peux ou au moins soutenir moralement.

Aujourd'hui, je connais la vraie valeur de la vie et dĂ©jĂ  profiter de ma gentille femme et de mes deux superbes enfants est un vrai bonheur au quotidien. Alors voir les autres heureux et sourire 🍓rend Ă©galement heureux. 

Voilà, c'était mon petit post nostalgie et prétentieux. Promis je ne recommencerais pas. En tout cas pas avant 2 jours (rires).

 

Alors les Geek, on se la pĂšte un peu aujourd'hui ?