IMG_1539

Si j'ai compris une chose avec ce qui m'est arrivé en janvier 2016, c'est que les gens oublient rapidement ce qui s'est passé. Les gens oublies rapidement que pour des gens comme moi, la vie est différente de la leur. Elle est différente aussi parce qu'on profite plus de la vie. J'ai cette sensation que cela n'a pas servie de leçon à certains.

C'est paradoxal car on vit des choses très dur, on est régulièrement inquiet 😩 mais on relativise, on voit le bon côté des choses. À l'inverse, ceux qui sont en bonnes santé pleurent, se plaignent d'un tas de choses. On ne peut pas empêcher une personne d'être triste ou malheureuse. Et puis la souffrance est propre à chacun, elle n'est pas unique ou linéaire. On a nos angoisses et nos souffrances. Je ne juge personne mais si vous ,qui êtes en bonne santé, avez le droit d'être triste, malheureux ou inquiet alors comprenez que c'est idem pour nous. Ni plus, ni moins.

Je suis juste triste de voir mon entourage parfois oublier que ce qui nous a réuni, au moins un petit moment, c'est que j'ai failli mourir. Pendant ce laps de temps, l'amour était universel, partagé mais surtout prouvé. Pas de tracas ou de soucis, pas de rivailité, de jalousie ou  de rancoeur. La peur de perdre un être cher rassemble unanimement le Monde. Je ne supporte plus au quotidien la jalousie, les problèmes, la méchanceté des gens. Je veux fuire cela, je veux profiter de la vie sans qu'on me prenne la tête pour rien. 

Les mois ont passés et j'ai pris des réflexions dans la tronche du genre "tu ne veux pas te soigner" car j'ai un autre fonctionnement sur la manière de me soigner. Cette personne n'a pas cherché à savoir si cela me blessait alors que je me suis sorti d'un état médical miraculeux.
Il y aussi les "oui mais moi je bosse", comme si j'avais choisi cette situation. D'autres râlent, font la tête pour je ne sais quoi. Perso, je me détache et si les personnes veulent rester dans une attitude négative, ils se pénalisent tout seul.

Les gens oublient que si l'on sourit c'est seulement parce qu'on est heureux de vivre, Pas parce que tout va bien. Ce soir, j'ai retrouvé le chemin des terrains de football après presque 4 ans sans jouer et 8 opérations, un coma, une stomie et bien d'autres galères.
Toute la journée j'ai eu peur. Toute la journée, je me suis dit je ne vais pas y arriver. Et puis comme souvent, je ne lâche rien, hors de question d'abandonner. J'ai réussi mon premier pari, à un moment donné j'ai réalisé l'exploit que je venais de faire. Car pour moi c'est un exploit.
Si je fais cela, c'est pour n'avoir aucun regret et c'est aussi pour mes enfants.Je veux leur montrer qu'ils ont un papa à la hauteur de l'amour qu'ils me portent.

Mais j'ai fini ma soirée triste 😭. Je suis rentré, ma femme dormait. Elle s'est réveillée et m'a dit "t'abuses tu rentres tard". Je ne lui en veux pas, elle se réveillait mais je suis triste car j'étais fier d'avoir dépassé ma peur, fier d'être revenu taper dans un ballon. Je ne suis pas sûr que pour la plupart des personnes savent à quel point c'est important le football ⚽️ pour moi. Ma femme avant de partir, m'a également dit "je trouve que le foot prend beaucoup de place. Même les enfants en font". Et elle n'a pas tord, sauf que je n'ai plus que ça comme activités. Je ne peux plus exercer mon métier et on m'aide à me reconvertir dans... le journalisme sportif. Le foot c'est ma passion, elle m'a sauvé la vie plus d'une fois. Ce Sport me donne des émotions, ce Sport me rend vivant, me fait vivoter mais surtout me permet d'évacuer et d'oublier pendant quelques heures mes problèmes. Après il prend de la place mais comparé une certaine époque beaucoup moins. Je suis là presque tous les soirs, je ne regarde quasi aucun match à la télé et fais mes articles quand ils sont pas là. J'aimerais pouvoir faire autre chose. 

J'aimerais reprendre mon métier d'éducateur car j'adorais ce que je faisais. Me rendre utile c'était grandiose. C'est pour cela que je vais m'engager en faveur d'une association qui aide les enfants malade "1 maillot pour la vie". Je me dit qu'avec mon parcours de malade, de papa et professionnels avec les enfants, je pourrais être utile.

Tout cela pour dire, qu'en ce moment ma vie est belle mais pas sans soucis. Que j'aimerais que mon entrourage essaye de comprendre que ce n'est pas parce que je suis heureux de vivre, que ma vie est plus heureuse que la leur. Seulement, je sais au combien la vie ne tient qu'à un fil alors je regarde le bon côté des choses et tente de résoudre mes quelques soucis pour les transformer en un petit grain de sable au milieu d'une montagne de bonheur quotidien.

Alors les Geek 🤓 demain on grimpe la montagne du bonheur ? 😉

Prenez soin de vous
Peace
Kev