Kev et ses Crohniques (malade du Crohn)

Il est temps de retrouver du boulot 🤔

téléchargement (7)

J'ai d'abord fait des études 📖 en obtenant un BEP électronique. N'étant pas un grand fan de l'école j'ai arrêté, et 4 ans plus tard j'ai trouvé ma voie.

Entre temps, j'ai été agent de sécurité, distributeur de journaux, j'ai bossé en usine en faisant les 3/8 et pleins d'autres truc pour me nourrir.
Puis J'ai passé mon bafa et mon BP JEPS LTP. J'ai adoré être proche des enfants puis des ados. J'ai aimé me sentir utile auprès de ceux qui en avais besoin.

Pendant 14 ans j'ai travaillé malgré mon Crohn qui me faisait souffrir (12 opérations 1 gangrène, ...). Je suis allé bosser avec des plaies ouvertes, des douleurs abdominales horrible mais il était hors de question de me plaindre ou de m'apitoyer sur mon sort.

J'ai toujours tout donné jusqu'au jour où mon corps à dit Stop 🛑. Résultat, une opération qui tourne mal, où je reviens à la vie après 3 semaines de coma et 1 chance sur 10 de vivre.
Impossible de parler, d'écrire ou de marcher 🚶. Aujourd'hui, je suis sans emploi.

En février 2017, on m'a déclaré inapte pour continuer mon métier que j'aime tant. J'ai été licencié par mon employeur au mois de juin.

Et aujourd'hui ?

Aujourd'hui la santé est mieux même si je ne peux pas tout faire ?
Il est donc l'heure pour moi de me pencher sur mon avenir. Hors de question de rester chez moi.
J'ai peu d'options car je n'ai pas fait de grandes études.
Je sais que les emplois physiques me sont interdit 🚫 (pour l'instant) et aussi où le stresse est trop grand.
Les médecins m'ont indiqués qu'il était préférable d'avoir un emploi maximum 3 jours par semaine et à domicile ou assis si ma santé n'allait pas mieux.
Et je vais de mieux en mieux sinon je ne chercherais pas de boulot. Ma santé et ma famille comptent bien plus que de refaire les mêmes erreurs..

Qu'est-ce que je peux faire ?

La première option est de percer dans le journalisme sportif puisque je fais déjà quelques piges pour footpy et Olivier Lagarde. Mais n'étant ni diplômés ni formés cela me paraît compliqué pour percer.

Après j'aimerais essayer deux styles de métier. Le 1er est toujours liés au foot ⚽️. Comme beaucoup de footeux je pense avoir une bonne vision du jeu, un regard objectif sur le football et sur la qualité des joueurs.
Je peux observer, analyser et également faire du montage vidéo pour aider un Coach, un club.
Je pourrais également être utile à un Centre de Formation avec mon passé auprès des jeunes.

Comment faire ? Je ne sais pas. Soit en me formant mais je ne sais pas comment. Où en ayant la chance 🍀, par le biais de mes connaissances, de trouver un poste dans un club.
Celui ou celle qui me fera confiance, ne le regrettera pas.

Sinon, j'aimerais continuer à me sentir utile pour les gens, les jeunes. Dans un hôpital d'enfant ? En me formant aux métiers de psychologue, accompagnateurs éducatif, ou autres.

Je suis dans un flou total.
Dans ma vie, ma famille me prédisait un avenir chaotique et j'ai prouvé le contraire. Au début de ma carrière en animation on disait que je ne pourrais jamais être Directeur ou bosser en quartier. J'ai encore prouver le contraire.
Au foot ⚽️ idem. Coach ? N'y compte même pas, t'as ni le talent ni le caractère. Twingo encore, j'ai réussi.
Qui aurait pensé que je pourrait faire des articles ? Même pas moi. Pourtant on à l'air encore d'être satisfait de moi.

En résumé, on m'a toujours donné perdant mais je n'ai jamais abandonné, j'ai cru en moi et j'ai tout donné sans rien lâcher.
On m'a donné mourant et pourtant je suis encore là à vous écrire.
Alors pour une fois, je fais appel (je déteste quémander ) à mes amis, mes connaissances et aux inconnus de pouvoir m'aiguiller sur les formations possible où si vous avez des bons plans.

Je me battrais jusqu'au bout pour retrouver une vie sociale et montrer l'exemple à mes enfants. Le phoenix renaît toujours de ses cendres.

Merci d'avance à vous tous et toutes.

Kev

Posté par teamkeke81 à 01:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


Vous me manquez...

Je ne suis pas du genre 🙄 à avoir des regrets mais à 36 ans je commence à mieux comprendre ce que je suis, à mieux comprendre ce qui est bon et néfaste pour moi.

Par exemple dans ma vie il n'y a qu'une seule chose que j'aimerais modifier. C'est que ma maman puisse assister à mon mariage 👰. Mais la vie, les périodes font que ce qui se vit aujourd'hui était différent il y a 6 ans et le sera encore dans plusieurs années.

Ces dernières semaines mon ancien travail me manque. Pas celui de Directeur car j'ai beaucoup souffert à ce poste. Mais celui d'animateur, d'éducateur en quartier. Je m'y sentais bien, je m'y sentais utile et surtout j'étais dans un environnement qui me plaisait. Mais la maladie me l'a enlevé.

Les témoignages de mes anciens ados me touchent, que cela soit ceux d'Auxerre ou d'Epinal. Epinal là où je suis partit à contre coeur ❤️. Où j'y ai rencontré des jeunes parfois difficiles mais sympathique.

Comme ma petite protégée Imen, Dylan et sa sœur Diana (mangeuse de mollet) ou même Ayoub.
Je suis triste car je ne peux plus exercer mon métier, je ne peux plus aider certains jeunes en faisant des projets, en discutant avec eux.
Sans vouloir me vanter, j'ai toujours eu cet instinct, cette volonté d'être sensible aux autres.
Je ne le fais pas pour n'importe qui. Cela peut paraître bizarre mais je ne me trompe presque jamais sur savoir si la personne vaut le coup ou pas de se démener pour elle. Plusieurs spécialistes et médecins ont décelés certaines aptitudes.
Je retrouve cela également au foot, au bord du terrain avec les jeunes. Romain, Julien sont des exemples de petits cons 😉 dont j'ai essayé d'apporter plus qu'avec le ballon rond. Aujourd'hui, Mathias ou Léo me l'ont rendus également.
J'aime ce contact, j'aime gratter un peu plus que la couche superficielle que chacun laisse paraître.

La rivalité, la compétition (dans la vie), les conflits ne m'intéresse pas, je les fuis. Que ça soit pour moi, et pour mes enfants. On avance à notre mesure avec nos qualités et nos défauts.

C'est ce que j'ai toujours voulu faire comprendre aux jeunes. Soyez vous même sans vouloir copier l'autre.
Je ne cherche jamais à être plus Beau, plus fort ou plus gentil que les autres. Je veux juste être heureux comme je suis.
Un relou de Geek 🤓, footeux ⚽️ et qui parle parfois pour ne rien dire 😉. J'ai aussi un putain de sale caractère 😂, je ne suis pas musclé et je suis un bordélique inventé. Mais on a tous nos petits travers et c'est ce qui fait notre différence, parfois notre charme. On doit nous accepter tel quel.

Tout ça pour dire que je me sens seul chez moi et Je le dis haut et fort, les jeun's vous me manquez.

Kev

Posté par teamkeke81 à 23:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

J'ai un coeur bien accroché...

IMG_1539

 

illustration photo : Merci boss

Putain comme le temps passe vite. Il y a 7 ans ma petite Emma voyait le jour et il y a 5 jours c'était à mon magnifique garçon Eden de voir le jour. Mais en janvier 2016 tout a failli s'arrêter.

Mon Crohn me fait souffrir, on m'opère, je fais péritonite, choc septique et mon coeur s'arrête une fois. Je tombe dans le coma pendant 21 jours avec 1 chance sur 10 de vivre pendant 9 jours. Je me réveille sans pouvoir parler, écrire ni marcher. Mais aujourd'hui, je suis là. Après tant de galères, les médecins m'autorise à reprendre tout doucement le sport. Les infirmières sont sur le point de m'abandonner après 36 mois de présence journalières et 8 opérations (12 en 14 ans).

Aujourd'hui, j'ai réussi à courir. Un exploit. Je me suis étonné à faire 2km580 en 23 minutes. Je ne cherche pas de records mais je me dis seulement que c'est beau. En courant j'étais fatigué et ému en pensant à toutes les étapes où je suis passé. Pas seulement mes opérations mais aussi ma stomie (tuyau sortant du ventre) pendant 8 mois, les douleurs insupportable, les urgences toilettes, les urgences ou tout simplement le fait de rendre triste mes enfants et ma jolie petite femme. On s'en veut de ne pas pouvoir les aider, de ne pas pouvoir faire du foot avec ses gosses ou faire le ménage pour soulager Audrey. J'ai perdu mon travail (éducateur jeune) pour inaptitude. On verra ce que la vie va me donner comme opportunité, le destin me guidera là où je mériterais d'être et de faire. En attendant, je fais des petits articles pour valoriser le foot amateur (footpy). Je m'éclate et ça m'occupe.

 

Illustration photo : Pas sexy

Mais je sais que je ne lâche jamais rien. Hors de question de se laisser abattre et surtout la vie est belle. Quand mes jambes ne répondaient pas, j'ai demandé au kiné de la clinique de travailler plus pour remonter la pente plus facilement même si cela a été difficile. Pour beaucoup de monde, marcher ou faire le ménage est une chose banale. Pour moi c'est juste GRAND. Une vraie bouffée d'oxygène, pas de revanche sur la vie car je n'ai pas de revanche à prendre sur elle. Elle m'a quand même donnée une seconde chance.

Une chose est sûre j'ai le cœur bien accroché. Il a bien tenu y'a 1 an 1/2 et cet après-midi pour mon retour au bord du canal. Mais il doit l'être quand les gens te regardent à la piscine avec ma BIG cicatrice sur le ventre. Pas grave, j'en ai vu d'autres et puis j'aimerais bien me faire un tatouage sur cette cicatrice. Quoi ? Une fermeture éclaire avec un Phoenix qui renaît de ces cendres. Vous voyez les deux clin d’œil ?

J'ai des projets mais on en reparlera plus tard.

Alors les Geek, demain on met du cœur à l'ouvrage ?

Kev

 

 

Posté par teamkeke81 à 00:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Ne pas juger sans savoir...

IMG_1624

Je voulais vous partager une anecdote vécue aujourd'hui, qui montre ⌚️ et démontre que les gens jugent sans savoir mais surtout sans se renseigner.

Il est 18h, je vais chercher mes enfants au CLAE et je croise les gendarmes. Je décide de m'arrêter à la boulangerie où la voiture 🚗 des gendarmes 👮 s'arrête également.
Je me mets sur la place handicapée puisque j'ai le droit. Je sors de la voiture et le gendarme sans vérifier me dit "Monsieur, faites attention ⚠️ c'est une place handicapée ". Je le regarde, ne dit pas un mot et lui montre du doigt ma carte de stationnement. "Ah pardon".
Ben oui, "pardon" comme beaucoup de Monde 🌎.
C'est l'un de nos problèmes, c'est que notre maladie est handicapante, invalidante mais pas forcément voyante.
Alors Avant de juger sans savoir, dites-vous qu'il y a des maladies raté qui ne se voit pas au premier coup mais je reconnais qu'il y a aussi des arnaquées.

Alors les Geek 🤓 demain on se renseigne ?

Kev

Posté par teamkeke81 à 01:27 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Un seul mot... "Merci" !!!

IMG_1266

Est-il nécessaire de rappeler où j'étais il y a 15 mois ? Est-il nécessaire de rappeler d'où je reviens ? Je ne crois pas et si par hasard vous n'êtes pas au courant, alors lisez mes post précédent.

Je n'ai jamais douté qu'un jour mon combat et ma philosophie finiraient par payer. Mais de là a recevoir toutes ces louanges, ces récompenses ou ces témoignages amicaux, non. J'en profites car c'est rare, j'en profite car je n'y suis pas habitué. Mais surtout c'est pour moi l'occasion de faire passer un message.

En 30 ans, ça n'a pas toujours été facile :

 Je l'ai déjà évoqué par le passé, et j'aimerais que cela soit compris par tous. Même si je parais me la raconter ou que je mets en avant ce qui m'arrive, c'est seulement que je rattrape le temps où je n'étais considéré comme une truffe, un moins que rien. Je fais réellement un complexe d'infériorité par rapport à tout le monde. Je suis persudé de ne jamais faire quelque chose de bien ou d'extraoridnaire, je me sens inférieur à vous tous (et c'est une réelle sensation) c'est d'ailleurs pour cela que lorsqu'il m'arrive un truc bien j'ai besoin de le dire, de le montrer.

Ces derniers mois ont été des plus fabuleux. Cela me change un peu, lol. Perso, c'est une revanche sur la vie. J'aurais dû devenir le gosse incapable, celui qui fout la honte à la famille et puis j'ai décidé de suivre mon instinct, d'assumer ce que j'étais. Un enfant calme, lent et sans ambition particulière. Juste profiter de la vie et de croire en l'humain. Assez tôt j'ai décidé de ne pas suivre les copains dans les conneries mais peut-être que le fait d'aider ma maman très malade m'a permis de savoir les lignes blanches à ne pas franchir.

J'ai toujours été fier de ce que j'étais même quand ma famille se moquait ou que je me faisait engueuler par mon père car je parlais lentement. J'ai mis trente ans à m'accepter, ma famille à mis 30 ans à comprendre (pas tous) et j'ai mis 30ans à prouver que je n'étais pas un minable.

Faut avouer que la maladie m'a aidée à grandir que cela soit par ma mère (qui n'avait plus d'anti-corps) ou par mon Crohn. Quand tu vois ta maman souffrir, tu ne cherches qu'à l'aider. Protéger ma mère était pour moi ce qu'il y avait de plus important. Après j'ai dû me battre au quotidien avec mon Crohn. Je ne regrette pas tout cela, c'est ma vie et elle est belle. La maladie ? Je ne l'échangerais pas non-plus. Elle m'a rendue plus fort et grâce à elle j'ai compris la valeur de la vie.

La 12ème opération, enfin un rayon de soleil :

 Fin mars j'ai été opéré pour la douzième fois. J'ai encore eu des complications et je subit à ce jour encore les soins. Mais en quelques mois j'ai été  récompensé comme jamais. J'ai d'abord réçu un maillot dédicacé de tout un club (Labastide du Temple) pour me remercier de mon travail de pigiste et également car leur coach, Jules Tchimbakala (ancien pro du TFC), a été touché par mon combat quotidien. 

IMG_0885

Puis on m'a demandé de reprendre l'équipe des U15 avec au bout une belle réussite puisqu'en deux mois on a réussi à se maintenir en Elite (meilleur niveau départemental) et remporter le challenge Aldo Lorenzati. Mais la vraie satisfaction est le retour des jeunes et des parents qui m'ont remerciés pour mon investissement, les victoires mais surtout pour avoir cru en chacun d'eux. 

Il n'y a pas à me remercier car je fais cela avec passion sans chercher les louanges, même si elles font plaisir. 

IMG_1539

J'ai même été récompensé, à la demande du club, par la ville de Montech "pour son travail, son investissement et son courage". Une très belle surprise, un honneur et une fièreté. J'espère seulement être à la hauteur de tout ce qui m'arrive. Mon boss (ci-dessus), Olivier Lagarde (entraîneur des gardiens d'Amiens) pour qui je travaille (Footpy) me témoigne également de son amitié et me fais régulièrement des compliments. Il a évoqué de me donner plus de boulot la saison prochaine. Une émission radio ? Sur le net ? Autres ? Je ne sais pas mais là encore je lui suis redevable et je ferais tout pour ne pas le décevoir. Il va m'aider à rebondir alors que j'ai été déclaré inapte pour continuer mon métier (Educateur en quartier).

J'ai rêvé de faire ce métier mais je ne pensais pas y arriver un jour. Je n'ai pas fait d'études pour. Je ne suis pas journaliste mais je kiffe ce que je fais en mettant le foot amateur en valeur, et je prends beaucoup de plaisir. Comme m'a dit m'a maman il y a peu "Tu t'es toujours battu pour qu'on accepte ta différence, ton mode de fonctionnement. On a jamais cru en toi et pourtant tu nous prouves le contraire à chaque fois. Tu as une force de caractère que l'on n'avait pas remarqué". J'essaye juste d'être moi-même avec mes qualités et mes gros défauts.

IMG_1625IMG_1626 (1)

Enfin, et ce n'est pas la chose la moins importante, on a passé de superbe vacances à Barcarès. Nos premières vacances en famille en 7 ans, sans aller dans la famille. Quinze jours où on n'a pas été stressé et où on a été détendu. On a profité ensemble, on a fait de belles rencontres et surtout j'ai vu ma femme et mes enfants, HEU-REUX. LA chose que je recherchais depuis si longtemps. Nos vacances valent bien plus qu'une coupe ou tous ces trophées. En ce moment tout va bien. On doit en profiter, on a mangé notre pain noir pendant 3 ans. On a suremonté des épreuves si dures (j'aurais dû mourir) que beaucoup auraient abandonnés ou craqués.

Beaucoup de personnes, comme mon Président ou mon ancien adjoint, des amis et de la famille nous ont laissés de beaux messages tel que "Vous le méritez", "Kev, ce qui t'arrives n'est pas une surprise. Tu le mérites amplement". Cela fait du bien car en 1 an j'ai parfois l'impression que certains ont oubliés. Il n'est pas question de se plaindre mais juste de ne pas oublier que l'on a le droit d'être bien et de le partager. Car il y a 14 mois, c'est vous qui viviez de bons moments et à aucun moments on a été jaloux ou envieux. Je dis cela parce ça me rend triste de sentir de certaines connaissances une forme de ras le bol envers nous. Si on devait choisir entre aider nos amis et/ou la famille avant de penser à nous on le ferais. Je ne fais pas de la fausse modestie.

Alors oui, je me mets en avant. Oui, je suis content et fier de moi pour une fois. Là dedans, il y a deux messages que je veux faire passer.

Le premier est... Ne lâchez jamais, croyez en vous. Il faut parfois écouter ses amis, sa famille mais surtout écoutez vous. 

Le deuxième c'est celui-là... Restez vous même. Pourquoi vouloir faire comme les copains ? Pourquoi vouloir faire comme la société veut nous formater ? Assumez vos décisions, soyez fier de ce que vous êtes et ne vous laissez pas embobiner par les gens néfastes. 

Si j'ai appris une chose c'est bien que la vie est trop courte et que l'on doit se lever le matin comme si c'était le dernier. Je ne veux plus me prendre la tête, je ne veux pas avoir de regrets. J'ai beaucoup de mal avec les prises de têtes inutiles ou avec les gens dont tu sens que tu les déranges, comme si on avait besoin de ça ?

Alors essayez seulement de croire en vous et de vous protéger. La vie est trop courte pour ne pas en profiter.

Et après ?

Après ? Je ne sais pas. Ma santé n'est pas encore au top et je dois me soigner correctement. J'ai encore quelques objectifs à atteindre et des activités que j'aimerais faire.

Déjà au niveau boulot. Si je peux m'installer un peu plus dans le monde du journalisme cela me plairait. Sportivement, j'aimerais réaliser de belles choses avec les U15 avec la chance d'avoir un conseiller comme Jo (Radet) mais j'aimerais surtout pouvoir retoucher un ballon, rejouer au foot quand je serais apte. Ca serait magnifique, une de mes plus belles victoires alors qu'il y a 13 mois j'étais en fauteuil roulant. Quand je serais définitivement soigné de mes opérations j'ai un saut en parachute à faire et de nouveaux tatouages.

Au niveau des rêves non accompli, il y a l'envie de me remarier avec Audrey, mais aux Etats-Unis avec les enfants. Un jour ça se fera peut-être, on ne sait jamais. Enfin, j'ai toujours pensé que mon rôle d'éducateurs en quartier était là où j'étais le meilleur. J'aimerais y revenir ou même je pourrais servir dans un centre de formation de football. Je suis persuadé que mon relationnel avec les jeunes additionné à mes quelques savoir dans le football serait un atout pour aider ces jeunes recrues. 

Mais avant-tout c'est ma famille qui compte et rien d'autres. Je me battrais toujours pour eux et mon sort est secondaire. Sans leur amour, je ne suis rien. Sans eux, je n'aurais jamais rien réussi. Ma vie est dévoué à mes 3 amours car je me suis battu pour rester près d'eux.

Je profite de la chance qui m'est offerte et j'en profite, et voulais vous le faire partager. Je vous ai tellement parlé de mes douleurs, c'est bien de changer non ?

Je n'ai qu'un seul mot à vous dire "Merci" !!!

Alors les Geek, demain on reste soit même ?

Bises

Kev 

 


On oublie parfois l'essentiel...

IMG_5533

Tout est dans la tête

Depuis que je suis en vacances, j'ai repris cette sale habitude de regarder ce que je suis ou quelle apparence je renvois. Je vais me peser presque tous les jours, j'évite de me regarder dans le miroir et au bout du compte j'ai honte de mon corps, de mon visage. Je me déteste.

Et puis, j'ai eu un flash. J'étais entrain de nager dans la mer et là, je me suis rappelé où j'étais il y a 16 mois, de comment j'étais il y a 12 mois et d'un coup je me suis dit "Mais tu es un gros naze. Tu te préoccupes de ton poids et du regard des autres alors que tu reviens de nulle part. Tu as échappé à la mort d'un poil de fesse, tu n'arrivais plus à marcher ou parler et tu as honte de toi ? Il y a 1 an tu avais un tuyau qui sortais de ton ventre et le regard des autres tu en avais rien à foutre. Mais tu es un gros naze, un imbécile. Surtout que ce qui t'as sauvé c'est ton poids, sans cela tu ne serais plus de ce monde. Réagis gamin.". Eh oui, je n'ai pas le droit de peser en-dessous de 90kg sinon en cas de crise cela deviendrais dangereux. 

En janvier 2016, au moment de me faire opérer je pesais 98kg. Pendant mon coma avec tous les traitement je suis monté jusqu'à 110kg puis je suis retombé en juin 2016 à 76kg soit 22kg de moins que mon entrée à l'hôpital. Si je faisais mon poids de forme, 80-82kg, en cas de crise je ne pèserais plus que 58-60 kg. Vous croyez que j'aurais survécut ? Clairement non. 

Les gens ne savent pas, ne savent rien. A chaque réflexions j'aimerais leur expliquer la vie, leur expliquer pourquoi mais on irait encore dire que je parle de moi ou que j'utilise ma maladie. Si seulement les gens savaient ce qu'était mon quotidien. Si seulement, ils pouvaient comprendre que je m'en veux chaque jour de renvoyer à mes enfants un papa faible ne pouvant pas les porter ou de faire qu'ils s'inquiètent quand je pars chaque moi à l'hôpital car ils ont peur à nouveaux que je ne revienne jamais. Si seulement les gens savaient que même en vacances la maladie ne me laisse pas tranquille au point d'aller chaque jour à midi faire mes soins dans un cabinet infirmier, ou que si j'ai le malheur d'oublier de prendre mon traitement je vais passer 2h aux toilettes le temps que cela fasse effet. Il y a ce que je peux ou ne peux pas manger car selon ce que j'avale je serais mieux ou moins bien. Et puis il y a cette immage de moi quand je fais un peu d'effort, je suis épuisé. Je suis faible. Pour un gars qui a toujours fait du sport, je ne peux pas courir, nager, porter un pack d'eau ou seulement laver mon fils.

IMG_1080

Tout ceci est un quotidien des plus pénible dont j'essaye de ne pas trop me plaindre mais il y a des soirs comme aujourd'hui où il y a un trop plein et je dois évacuer. Demain, tout ira mieux et je serais prêt à nouveau pour le combat.

En écrivant ceci, je tente de réagir mais lorsque le monde tourne autour du régime et des tailles 36 ou que si tu n'as pas d'abdos en tablettes de chocolats tu ne fais pas partie de la norme. Et puis il y a ceux qui te dises "Ben dis donc tu as bien repris" ou "Faut avoir un gros ventre pour faire coach ?", des réflexions qui m'ont toujours touchés malgré un sourire poli. 

Mais c'est vrai que je suis con. Qu'est-ce que j'en ai à foutre ? Est-ce que mon poids ou ma morphologie montre ce que je suis réellement ? Je ne crois pas. Je pense avoir un coeur qui bat pour les autres, je sais que j'ai subi des tas de choses dans ma vie et que je m'en suis toujours relevé. Ce que je renvois dans le miroir ne fait pas de moi un homme détestable ou mauvais. Les gens jugent sans savoir, critiquent sans comprendre et préfère la médisance à la bienveillance. Moi je tente de faire l'inverse.

J'ai compris cette année, par de nombreux témoignages, que je suis apprécié pour ce que je suis (également détesté). J'ai fait de très belles rencontres comme celle de Fred Chambon, mon Président au foot, qui m'a témoigné beaucoup d'amitiés et de soutiens alors qu'on ne se connait que depuis peu. Ou la rencontre avec Pascal Dupraz et de ce maillot dédicacé offert par tout un club (Labastide-du-Temple) pour mon combat et mon travail de pigiste. Et puis j'ai mes amis de toujours, Aymé et Dim, qui sont de loin les meilleurs amis du monde depuis 25 ans. Je sais que ma famille ne sera jamais seule si je devais partir. 

Ma femme et mes enfants restent hors compétition tellement je me suis battu pour rester près d'eux. Ils sont ma force et si je me bats c'est pour mes 3 amours.

J'ai toujours été plus compris par le monde extérieur que par ma propre famille alors pourquoi je me torture l'esprit avec les gens ? Ceux qui valent vraiment la peine, n'est-ce pas ceux qui vous montrent de vrais intentions positives ? 

Ce petit post n'est pas que pour moi, il est aussi pour ceux qui n'aiment pas (comme moi) leur poids ou leur physique ou tout autre complexe. Je sais que c'est un travail difficile à faire sur soi mais quand on y arrivera, la satisfaction sera encore plus grande. Et puis les autres, on les emmerdes non ? 

 

Alors les Geeks, demain on emmerde les autres ?

 

Posté par teamkeke81 à 00:54 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Ce qui ne vous tue pas, vous rend plus fort...💪🏻

 

Fête des mamans

Cela fait quelques temps que je n'avais pas écris. Sûrement car je n'avais pas d'inspiration et aussi car mon emploi du temps est un peu plus chargé. J'ai malheureusement chopé, après mon opération, un hématome puis un abcès juste à côté de ma cicatrice. Du coup, un peu d'inquiétude et surtout plus de soins 👩‍⚕️ chaque jour qui ralentissent ma guérison. Sans parler de mon quotidien compliqué à vie. A côté de cela, j'ai repris la catégorie U15 à coacher ⚽️ et je fais pas mal d'articles pour le site "Footpy". Sans oublié le fait de prendre soin de ma petite famille. 

Revenir dans le monde social ou plutôt de la société, montre à quel point les gens font et se font beaucoup de mal. Après tout ce que j'ai vécu, j'ai du mal avec cet aspect là.🎯 Mais en même temps j'ai pût ces derniers jours regarder en arrière et faire une petite analyse sur moi.

En ce moment, Emma a des soucis à la tulipe (parties intimes). Elle pleure, 😢elle hurle et on sait toujour pas ce qu'elle a. Ce soir en voyant mas fille souffir, j'ai pensé à moi petit. Et j'ai commencé à réfléchir à quel enfant j'étais et quel homme je suis devenu. J'ai commencé à réfléchir à comment je suis actuellement avec mes deux amours (Emma et Eden). Est-ce que je leur dit assez que je suis fier d'eux, que je les aime ? Est-ce que je ne fais pas de différence ? Et forcément, ça me ramène à mon enfance.💕 

Ni mauvais, ni bon :

 

 

 

Ma plaie et ma cicatrice

💕Une personne m'a reproché il n'y a pas longtemps, peut-être à juste titre, de ramener beaucoup de choses à moi. C'est sûrement vrai, et du coup j'ai essayé de comprendre pourquoi. C'est hier que j'ai compris, en regardant un film.

J'ai déjà évoqué qu'enfant on me considérait comme un bon à rien, comme un futur SDF. 🏆 D'ailleurs, toute ma famille s'accorde sur le fait qu'ils m'ont beaucoup sous-estimé ou rabaissé. Non pas qu'aujourd'hui je sois un homme de talent ou exceptionnel. J'ai juste réussi à montrer, qu'ils avaient eu tord. 

Bon, je ne peux pas cacher une certaine non-chalance 🤔quand on me connait. Moi, j'appelle cela de la maitrise de soit. J'analyse puis j'agis.

Ce que j'ai compris, malgré que j'ai fait taire beaucoup de critiques, c'est que je n'ai jamais vraiment eu CE retour de "Je suis fier de toi". Ma mère me le dit, ma femme également ou mes grands-parents et ma tante Marylin 😘mais j'ai un manque. Un manque qui vient de mon père et de ma soeur. Ceux à qui j'ai toujours voulu prouver ma valeur même si en fin de compte c'est à moi que je dois la prouver.

Je n'ai pas fais de grandes études (BEP électronique) et pourtant je me suis retrouvé directeur d'une structure de 250 enfants. On m'a dit "Tu n'es pas fait pour les ados en quartier" et j'ai montré le contraire. On m'a dit "Tu ne réussiras jamais en tant que coach car tu n'as pas de caractère" et pourtant j'ai toujours atteint mes objectifs que ça soit en sénior ou chez les jeunes. Et enfin, enfant,👣 on était persuadé que je n'était pas fait pour l'école et je me retrouve aujourd'hui à faire des rédactions et des interviews.📚 Pour un bon à rien ou un cancre, c'est pas mal non ?

On m'a pris pour quelqu'un de faible et pleurnichard car dès que j'avais un petit truc je voulais qu'on s'occupe de moi. Seulement depuis que je suis malade du Crohn, je crois avoir montré une belle force de caractère pour surmonter toutes les épreuves. Même la mort☠️. 

Oui la phrase "je suis fier de toi" me manque. C'est pour cela quand on me fait un compliment j'ai besoin de l'exprimer car pour moi c'est tellement irréel quand on me complimente ou me valorise. Je suis toujours persuadé d'être un bon à rien mais qui réussi quelques bons coups qui ne méritent pas tant d'éloges. Heureusement, ma femme est là pour me dire que je suis quelqu'un de bien et un bon père (le plus important à mes yeux).

T'es sûr ?

Avec mes grands-parents à Lourdes pour fêter mon miracle

Je ne veux jamais être prétentieux même si je le suis de temps en temps involontairement. Si je regarde en arrière, je vois un enfant qui a su se détacher très vite du monde réel ou du moins de m'écarter de la case où l'on voulais m'y mettre.

Quand les 🤙🏻potes partaient faire les conneries, je m'esquivais. Quand ils ont commencé à fumer et boire, j'ai refusé. A 15 ans, j'ai débuté à travailler pour me payer une mobylette 🏍 puis mon permis accompagné. Mais ma vraie fierté d'enfant, c'est d'avoir essayé de m'occuper de ma maman très malade. Voilà ce qui me caractérise, "penser aux autres avant de penser à moi". Justement ma maman m'a dit un jour "On s'est trompé sur toi. On t'a pris pour quelqu'un de faible alors que tu nous montrais des signes d'un garçon plus mature et réfléchis. Je suis désolé mon fils". Pourquoi "désolé" ? C'est la vie, rien de grave.

Après, je sais que j'ai été à la base de beaux projets professionnels. Premier gros projet de la MQ St Siméon avec notre documentaire sur l'AJA, construction de A à Z de l'ALSH de Plombières-les-bains alors que ce n'étais pas de mon niveau de formation ou encore ouverture du centre de Dieupentale comme Directeur. J'ai bossé et tout donné pour être une bonne personne.

Je suis souvent chiant, râleur, je me répète et parfois je suis casse-couille mais j'aime les gens. Avec prétention, je pense que c'est ma plus grande qualité. Si l'on ne me fait pas de crasse alors j'aime tout le monde 🌎 . 

Ces dernières années j'ai reçu quelques témoignages d'amitiés qui m'ont surpris mais en même temps touché. Des témoignages à l'inverse de ce que j'entendais dans ma famille. Un copain, une copine et ma soeur m'ont un jour dit "Tu sais qu'au collège tu étais très populaire.". Moi populaire ? Je n'ai jamais rien fait pour ça., mais vraiment pas C'est flatteur mais il y aurait fallu me l'dire plus tôt, j'en aurais profité pour draguer d'autres filles (un rires). Un copain, qui m'a témoigné que jeune j'étais soit-disant "un super défenseur. Très bon joueur. Putain quel défenseur". Là encore, le football était avant tout une passion et je m'amusais. C'est peut-être là où j'ai des regrets. Je n'ai pas été suffisemment un gagneur pour devenir un très bon joueur. Faut dire que la maladie ne m'a pas aidé quand j'ai passé le cap des seniors.

Je n'ai jamais rien fait pour être ce que les gens disent. J'ai fait ma vie comme bon me semblait sans me pré-occuper des autres mais en m'attachant à ce que je sois là pour ceux qui avaient besoin de moi. Je pense que si l'on vient en aide à son voisin ou que l'on fait passer les autres avant soi alors en sortira meilleur et grandi. Pas plus riche, pas plus beau mais un homme bon.

Tout cela c'est bien beau de revnir en arrière mais dans une semaine je serais licencié et va falloir que je me décarcasse comme dit "Père Dodu".  Plus d'employeur, plus de métier et une nouvelle vie à reconstruire professionnellement. Ma seule formation était dant l'animation maintenant je vais devoir me reconstruire. Mais dans quoi ? Car je suis quand même inapte pour ce qui est trop physique 👁 et avec trop de stresse/pression. Journaliste sportif ? Je ne sais pas. J'aime ce que je fais à "Footpy"mais de là à être journaliste on en est loin. J'aimerais m'essayer à la radio un jour ou animer une émission de débat foot si c'est faisable. 🦈Sinon devenir supervieur d'un club pro ou mieux être dans un Centre de formation pour m'occuper des jeunes, comme ça je pourrais lier ma passion et mon métier de base. Enfin bref, tout cela reste des rêves.

Encore une fois je ne cherche pas la lumière ou à ce que l'on me dise "je suis fier de toi". 💫Seulement, c'est une phrase qui me touche, une phrase que je trouve belle dans la bouche d'un parent envers son enfant. Au quotidien je préfère penser aux autres même si ce soir je me permet un petit écart en me lançant quelques fleurs. Chaque jour je me pré-occupe de ma famille, de mes beaux parents ou de ma belle-soeur quand ils ont des soucis avant de penser aux miens. Je sais que je peux gérer mes soucis de santé 🌈alors je préfère aider comme je peux ou au moins soutenir moralement.

Aujourd'hui, je connais la vraie valeur de la vie et déjà profiter de ma gentille femme et de mes deux superbes enfants est un vrai bonheur au quotidien. Alors voir les autres heureux et sourire 🍓rend également heureux. 

Voilà, c'était mon petit post nostalgie et prétentieux. Promis je ne recommencerais pas. En tout cas pas avant 2 jours (rires).

 

Alors les Geek, on se la pète un peu aujourd'hui ?

Posté par teamkeke81 à 03:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Ma cicatrice évolue, ⚠️ Alien 👽 est proche

images (1)

Je vais être bref. J'ai montré ma cicatrice après l'opération mais depuis j'avais laissé en suspens. Du coup, voilà l'évolution de ma cicatrice après mon hématome abdominal.

Je n'ai pas souhaité mettre la photo en premier pour ne pas choquer. Audrey ne regarde pas alors que les enfants, eux, s'en fiche. C'est propre à chacun et je respecte. Mais on dirait quand même qu'un bestiole va sortir de mon bide, lol.

Voici ma cicatrice 😉🤙🏻.

A bientôt les Geek 🤓

Posté par teamkeke81 à 12:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

Une journée parfaite

Ce sont des jours comme hier où tu es récompensé des autres moments plus difficiles. C'est avec ce genre de journée, où le mot "se battre" prend tout son sens. Quand des bonnes choses arrivent après avoir tant galéré, tu les apprécient bien plus car tu connais la valeur de ces instants de joies.
Je ne pense pas être du genre à me plaindre ou à me la raconter. mais j'ai toujours eu besoin d'extérioriser les émotions, de n'importe quelle manière. Et puis je trouve important de montrer les jours où je suis bien afin de ne pas faire croire qu'être malade n'est que galère au quotidien. 

Ému et touché :

Quand je vais au stade ou regarde un match de foot ⚽️, je vibre, je crie, je peux même pleurer si l'émotion est trop forte. Cela peut paraitre idiot mais je me sens vivant. Hier, j'ai vécu une de ces journées rare où tout va bien, même si je me suis réveillé avec des grosses douleurs. La veille, j'avais forcé en accompagnant Emma et Eden au foot puis en voulant encourager les U15 qui jouait en Coupe. Au total, je suis resté au stade de 14h30 à 20h15.

J'ai passé outre les douleurs pour emmener mon fils chez l'orthophoniste. Je serre les dents. À mon retour à la maison, dans la boîte aux lettres j'avais un colis de Pascal Dupraz. Il m'a offert le maillot des 80 ans du TFC suite à ma 12ème opération. Quand je l'ai rencontré il m'avait dit que mon hisotire, mon combat le touchait et j'ai reçu une nouvelle preuve que cet homme (plus qu'un simple coach) est humain. Quelle belle surprise !!! J'étais comme un gosse 👶.
La journée se poursuit et en fin d'après-midi tout s'enchaîne à nouveau de belle manière. D'abord, je reçois le coup de fil d'un Coach souhaitant que je rejoigne son staff Technique et savoir si je voulais bien prendre une équipe (réserve ou U17). Je suis forcément flatté puisque c'est un très bon club de la région toulousaine mais je reste fidèle à Montech où j'ai envie d'aider et de réussir mon retour. Ils m'ont fait confiance et témoignés beaucoup d'amitiés pendant mes moments difficiles.

Et puis enfin je reçois un texto de mon rédacteur du style "Tu es un génie, content de t'avoir dans l'équipe et que ta santé revienne". Moi un génie ? Sur le coup je crois à un chambrage, une boutade et je relis 3-4 fois le texto. Je réponds "Pk ? Car je suis loin d'être un génie". Et la réponse de mon Rédac est "Tu verrais le temps que je passe à retravailler certains articles - Avec toi tout est nickel et tu es à moitié de capacité 😂😂😂".
Là encore je suis surpris 😳 mais très touché de ces mots. Je fais juste de mon mieux, et je le fais avec plaisir et passion. Je ne suis pas habitué à tant de compliments et cela me déstabilise toujours. Audrey sait au combien je me sous estime. J'essaye juste d'être quelqu'un de correct et qui ne triche pas. Je fais les choses avec le coeur ❤️. Forcément cela peut parfois déranger.

Et comme la journée était plutôt bien lancée, elle s'est terminée avec la qualification de l'OL au bout du suspense en Turquie 🇹🇷. Comme quoi quant tout va, tout va 😉.

Mes grands-parents :

 

Quand je parlais de coeur s'est exactement ce que représente mes grands-parents. Mon pépère et ma mémère comme je les appelles ont 78 & 79 ans, et je les aime énormément. Chaque semaine je leur passe un coup de fil, et comme dit ma grand-mère "je suis contente quand tu appelles, c'est un rayon de soleil dans ma journée ". Je le fais aussi car ils ont toujours été là pour moi, il est important à mes yeux 👀 de profiter d'eux le plus possible. J'ai passé tellement de bons moments étant jeune. Je me dois également d'être à leur côté dans les moments difficiles.
Hier, mémère n'était pas bien, elle était triste, presque à pleurer. Il y a 3 ans, elle avait déjà eu des moments très difficiles et elle avait pleuré au bout du fil. On avait pris la voiture, roulé toute la nuit (700km) pour aller les voir et passer le week-end avec eux. Il était important d'essayer de lui remonter le moral, de lui changer les idées. La surprise avait son effet positif. Mais elle avait besoin de plus et j'ai essayé de l'aider en lui parlant chaque jour et en faisant en sorte qu'elle puisse parler à une professionnelle. Je n'attends jamais de remerciement, je m'en voudrais de ne pas essayé de faire ce qu'il faut. 
Je n'aime pas sentir triste ceux que j'aime, ceux que j'apprécient. Suite à notre discussion, j'ai réussi à les convaincre de venir en train 🚂 à la maison pour passer une semaine ou 10 jours à la maison. Si ça peut aider ma grand-mère de se changer les idées alors c'est le minimum que je peux faire. Ils devraient aller à Lourdes après une promesse de mon pépère qui en cas je m'en sorte (en 2016) ils iraient remercier Dieu.

Et rien de savoir qu'ils vont venir, je suis soulagé et très heureux. Mon grand-père sera heureux d'emmener ces arrières petits-enfants au foot, lui qui avait été sélectionné en équipe de France 🇫🇷 junior. Et puis faire quelques balades sous le soleil en famille devrait leur permettre de repartir plus serein. Enfin j'espère. 

Tout ça pour dire que le bonheur n'est jamais loin et qu'après une tempête ⛈, les rayons du soleil ☀️ apparaissent peu de temps après. J'ai passé une belle journée grâce à vous tous.

Spécial dédicace à mon Président de foot qui me laisse toujours des messages sympathique et me fait confiance.

Merci à vous tous qui me lisez, sans vous je ne serais rien. Bises

A bientôt les Geek 🤓 !!!

Kev

Posté par teamkeke81 à 08:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

Journée Internationale des MICI le 19 mai 2017

téléchargement (5)

Je vous invite le 19 mai 2017 à consulter et aider les MICI (Crohn et RCH).
On a besoin de vous pour faire avancer la recherche.
Vous noterez également l'émission de mardi soir sur l'impact de l'intestin sur notre vie. Vous risquez d'être surpris 😳.

Regardez les liens ci-dessous.

 

Journée Mondiale des MICI

19 mai journée mondiale des MICI, s'allier pour mieux se battre

sallier-pour-mieux-se-battre-19-mai-journee-mondiale-des-mici

https://www.afa.asso.fr

Emission sur France 5 à 20h50 "Les supers pouvoirs de l'intestin" :

 

"Les super-pouvoirs de l'intestin", mardi à 20h50 sur France 5

Durant des siècles, la science a ignoré le rôle essentiel de l'intestin sur notre santé. Grâce aux récentes découvertes, nous savons aujourd'hui que cet organe est doté de pouvoirs extraordinaires. "Les super-pouvoirs de l'intestin", un documentaire et un débat à suivre en direct mardi 18 avril à 20h50 sur France 5.

http://mobile.allodocteurs.fr

Kev