IMG_5705[1]

 

On dit souvent "On ne choisit pas sa famille mais seulement ces amis". Mais n'est-ce pas nos potes, nos amis qui nous choisissent en fin de compte ? Pour moi le mot "Ami" à un vrai sens. A mes yeux je n'en ai que deux, Dimitri et Aymé. Voilà plus de 20 ans qu'on se connait. On a été dans les mêmes classes au collège et dans la même équipe de foot.

On ne s'est jamais perdu de vue, même si l'on ne s'appelle pas tous 4 matins. Ce qui arrive à l'un ou à l'autre ainsi qu'à nos familles est important à nos yeux.

Ces deux-là ont été présent dans les moments délicat de ma vie. Alors qu'avec ma famille ce n'a pas toujours été facile. Quand en 2003 j'apprends que je suis malade, j'ai ma mère qui décide de s'éloigner de moi et je comprends très vite que le reste de ma famille préfère que je ne parle pas trop de mon Crohn. 

C'est donc mes potes, mes amis qui vont énormément m'aider. Pas forcément en m'écoutant mais ils sont-là. Dim on s'appelle, on se voit et avec Aymé c'est le partage du foot, du sport et de belles discussions.  

Même si mes parents, ma petite soeur m'ont aussi soutenus et aidés. Je dois dire quand même que j'ai affrontés beaucoup de choses seul. Cela m'a forgé un caractère, cela m'a donné de la force et surtout un état d'esprit. 

11147199_10207381733928201_5135278993108878074_n

Et puis au cours de ma vie j'ai rencontré des gens formidable ainsi que des gens plus néfaste. 

A l'aube de subir ma 8ème opérations je suis touché par les nombreux gentils messages que je reçois. Beaucoup viennent d'anciens coéquipiers, d'anciens joueurs (souvent les + jeunes). J'ai ces petits Padawan, Julien, Romain et ptit Fred qui me témoignent de leur amitié récente ainsi que mon cher Paulo et Daniel. L'un a été un adjoint génial et l'autre un mentor. Ils prennent tous de mes news et me souhaitent le meilleur.

Je n'oublie pas mes anciens coéquipiers de Plombières, des joueurs de Montbartier, Nègrepelisse et Bessens. 

Je me suis souvent senti seul ou peu entouré mais au fil des années je me rends compte que non. Qu'autant j'ai des gens qui ne m'aiment pas et au fond tant mieux,  et beaucoup qui m'apprécient. Je suis un homme honnête, franc et entier. Ca passe ou ça casse. Mais quand je donne mon amitié, il ne faut surtout pas la trahir. 

Et puis il y a le côté familial qui, idem, m'entourent très bien. Les témoignages sont souvent moins attendrissant que les potes ou amis mais tout aussi touchant. Il faut dire que dans ma famille on ne passe pas un trimestre sans qu'il y ai des accrochages. Je suis heureux du lien que j'ai avec ma petite soeur, même si régulièrement on se fritte. Au bout du compte on s'aime et on veut que l'autre soit heureux. 

Il y a ma maman que je n'ai pas vu pendant presque 10 ans. Un fossé c'était creusé, mais quand chacun fait des efforts les choses peuvent s'apaiser et changer. C'est la 2ème fois qu'elle vient pour nous aider lorsque je ne suis pas bien. Et puis surtout je peux échanger et parler de beaucoup de choses (passé, présent, avenir) avec elle. Comme avec mes grands-parents paternels. Malheureusement j'aimerais partager tout ceci avec mon papa mais c'est un peu plus compliqué, même si je sais qu'il s'inquiète. Qu'il ne me veut que du bien. Je les aime tous comme ils sont.

Je suis toujours surpris d'avoir autant de monde autour de moi. Même ma gentille belle famille est adorable. Je me sent proche de ma belle maman, elle aussi très malade (comme ma mère), qui m'écris de très beau message. Ma belle soeur, Jess, avec qui j'échange avec beaucoup de plaisir. Les hommes entre nous, c'est plus compliqués. Nous sommes des rocs, des mecs fort... Enfin c'est ce que l'on montre, et forcément on ne va que très rarement se confier mais je crois qu'avec mes beaux-frères (que j'admire) et mon beau-papa il y a un respect mutuel. On s'apprécie... En tout cas moi oui.

La marraine de mon fils, Aurore, et mon ptit cousin Steven sont aussi très important et sympa avec moi.

Et il y a les potes, les amis que je ne vois presque jamais mais qui compte beaucoup, qui me suivent sur Face ou sur mon blog. Zahra, Marjo, Virginie, Rhida, Pierre-Henri, Estelle, Elo, Loic,  et tant de monde que j'oublie sûrement.

Ce post est là pour remercier tous ces gens. Je ne le fais pas suffisamment je crois car d'une certaine manière je suis un peu égoîste même si je préfère souffrir à leur place. C'est cool de les voir bien et heureux. C'est d'une certaine manière pour moi le soleil au milieu des nuages gris.

Mes enfants et ma petite femme sont bien évidemment au sommet de tout ça. Au vue du nombre de fois où je parle d'eux, pas besoin d'exprimer à quel point je les aime.

Si je peux donner un conseil, posez-vous et prenez du recul pour arriver à savourer les moments avec ceux qui vous témoignent beaucoup d'amour.

Alors les Jeun's demain on dit merci à ceux qui s'inquiètent pour nous ???

Teamkeke