IMG_5540[1]

Alors les jeun's et les moins jeun's me voilà de retour. Tout s'est bien passé même si forcément j'ai quelques douleurs. 

Contrairement au mois de janvier je n'avais aucune appréhension avant de me faire opérer. Quand mercredi midi le Docteur Béliard est venu me voir il m'a dit : "J'arrive du Service Réanimation, les infirmières s'inquiètent pour vous. Je leur ai dit qu'il n'y avait rien de grave même si franchement je n'ai pas envie de vous opérer".

Je ne peux que le comprendre au vu de ce qui s'est passé au mois de janvier. Mais de suite je l'ai rassuré "Ne vous inquiétez pas, je le sens bien. J'ai un bon pressentiment, ça va le faire. Je suis confiant".

J'ai vu dans ces yeux qu'il était content de mes propos, que cela le rassurait. 

Je suis revenu dans ma chambre vers 18h avec des douleurs abdominales. J'ai vu ma cicatrice, et ce n'est pas étonnant d'avoir quelques symptômes post-opératoires. C'est définitif, je n'ai plus de vésicule.

IMG_5537[1]

La morphine me soulage bien même si en fin de compte je ne l'utilise que toutes les 3-4 heures. Dès le lendemain matin, après avoir passé une bonne nuit, j'étais debout puis j'allais à la douche. Ca sent bon le retour. Ca sera le vendredi. En attendant je vais faire un petit coucou au personnel du Service Réanimation et des soins continus.

Ils sont contents de me voir.

Le lendemain le retour est acté. Pas trop de douleurs en voiture ce qui me rassure pour mon voyage dans 10 jours à Lyon pour voir Slovaquie-Angleterre. 

Je suis heureux d'avoir pu regarder France-Roumanie et d'avoir vécu ce but magnifique de Dimitri Payet avec mes enfants.

CICD0396[1]

Aujourd'hui (samedi), j'ai passé une journée un peu plus délicate. Cette nuit je me suis réveillé avec de grosses douleurs et j'ai essayé ce matin qu'elles s'estompent. Cet après-midi je n'étais pas très bien. Allongé sur le canapé je me sentais faible. Je me suis réveillé vers 17h30 en essayant de me faire violence. C'est en bougeant que j'irais mieux me dis-je.

Ma philosophie paye puisque je me sens de mieux en mieux. Le plus difficile c'est quand je dois me moucher ou tousser car cela me fait très mal au ventre. J'attends toujours le dernier moment pour le faire, j'appréhende de trop et c'est ma plus grosse angoisse.

J'ai grand espoir que dans une semaine je sois libéré de ces douleurs pour de nouveau gagner une bataille. 

Rdv au prochain épisode.

Alors les jeun's on se retrouve mi-août pour la 11ème ???

kEv