Jeudi 16 mars 2017 : 

Il y a des choses qui ne changeront jamais. Peu importe oĂč, peu importe quand, peu importe l'heure avec moi il faut toujours ĂȘtre vigilant.
Mercredi aprĂšs la journĂ©e foot, mon pied (qui a Ă©tĂ© opĂ©rĂ© le 22/02 d'un ongle incarnĂ©) s'est infectĂ©. Étonnant ? Non. Il n'est pas exclue que j'ai un staphylocoque. Ça ne sera que le 5Ăšme en 2 ans 😉.
Du coup rdv chez le doc ce vendredi pour en savoir plus.
Mais le fait marquant de la journĂ©e est ce rdv avec le mĂ©decin đŸ‘šâ€âš•ïž anesthĂ©siste. J'arrive, et la tĂȘte de cette dame me dit un truc... J'entre dans son bureau, elle lit mes antĂ©cĂ©dents jusqu'au moment oĂč elle me demande :

- Pourquoi avec vous fait un choc septique et une péritonite ?

J'explique mon opération de janvier 2016, la suture qui lùche et mon transfert chez eux, à la clinique du Parc, etc, etc...
Et puis elle me dit "Mais ça y est je vous reconnais, c'est moi qui vous ai accueilli le jour de votre arrivĂ©e depuis Languedoc (la clinique). Vous savez, vous Ă©tiez aux abords de la mort 💀. Vous Ă©tiez dans un Ă©tat si critique que je ne vous ai jamais oubliĂ©. On a dĂ» vous enlever 1 litre de pus Ă  l'intestin.đŸ˜· Je suis partit en vacances quelques jours aprĂšs et Ă  mon retour je suis venu vous voir dans votre chambre mais vous n'y Ă©tiez plus. J'ai cru que vous Ă©tiez mort.
Je suis heureuse de vous voir comme ça."

Sur le coup ce qu'elle me raconte, me replonge dans tout ce que j'ai vĂ©cut. Beaucoup d'Ă©motions remontent Ă  la surface et je lui dit "Ici, c'est marrant tout le monde me connaĂźt mais je reconnais personne 😂😂😂"

Elle ajoute "Mais vous savez, on ne peut pas oublier un jeune de 34 ans qui arrive dans l'Ă©tat que vous Ă©tiez. À deux doigt de vous perdre et de voir comment vous ĂȘtes aujourd'hui. C'est un miracle mais un rĂ©el plaisir".

VoilĂ , "Je suis une lĂ©gende" Ă  la clinique du Parc de Toulouse 😎. J'ai pris ce titre car j'adore Will Smith 😉, ça me surprendra toujours d'entendre les gens me dire Ă  quel point il me considĂšre fort ou courageux. Je suis juste un petit homme qui fait ce qu'il peut avec ce qu'il a. J'avoue que cela m'a remuĂ© un peu.

Mon poids, un sujet démoralisant :

L'anesthésiste m'a confié que je devrais voir une nutritionniste aprÚs l'opération si je n'arrivais pas à régler mon poids.
Ce foutu poids de merde đŸ’©. Ok, je n'ai jamais Ă©tĂ© fin, sauf jeune et malade. Mais lĂ  cela dĂ©passe tout entendement.
Audrey peut l'avouer, depuis 8 mois je prends du poids mĂȘme quand je fais gaffe. C'est une chose qui me contrarie voire mĂȘme me dĂ©moralise. Je peut manger Mc Do et perdre ou faire gaffe puis prendre du poids. À n'y rien comprendre. Ca me dĂ©goĂ»te.
On ne sait pas Ă  ce jour si c'est dĂ» Ă  mon traitement (Remicade), Ă  mon Ă©ventration, Ă  autre chose ou Ă  rien.

Je ne m'aime pas. DĂ©jĂ  que je dĂ©teste mon corps charcutĂ© (mais pas la charcuterie đŸ·) je dĂ©teste aussi me regarder le visage dans le miroir.

Exemple :

- Quand je vais chez le coiffeur je ne me regarde jamais dans la glace ❄.
- Je met des tee-shirts à col serré ou une écharpe pour cacher mon double menton.
- Quand je fais un Skype je mets la moitié de mon visage car j'ai honte de me voir à l'écran.

Tout ça pour dire, que c'est sûrement le truc qui me contrarie le plus. Je n'arrive pas à passer outre.
À mon retour d'opĂ©ration je vais accĂ©lĂ©rer le processus pour me sentir mieux mais Ă©galement comprendre. Le sport 🏋 sera l'une des clefs mais c'est difficile de manger normalement quand tu vas 10 Ă  30 fois aux toilettes par jour. Je mangerais bien plus de fruits 🍉 & lĂ©gumes đŸ„’ mais ça va encore plus me dĂ©stabiliser l'intestin. Je bois effectivement aussi trop de boissons sucrĂ©es et mon problĂšme est que manger doit-ĂȘtre un moment de plaisir.
Rien que d'en parler... Ça me bouffe, que les gens en plus se disent ou me disent "tiens t'as pris du poids". Ben oui connard, on ne peut pas ĂȘtre parfait sur tout đŸ˜€. Comme si je ne m'en Ă©tais pas rendu compte.
Allez comme dit Audrey "Attends l'opération, tu verras aprÚs".

Emma, restaurant & bowling 🎳 :

Enfin, ma petite poupette, avec qui je suis cette semaine puisque Audrey et Eden sont en vacances, m'a permis encore une fois de passer Ă  autre chose.
Un petit resto "Au bureau" puis un bowling on fait d'elle une petite fille radieuse. Et moi un papa heureux.
J'ai aimĂ© ma petite jalouse de femme quand je lui ai fait croire qu'il y avait une soirĂ©e infirmiĂšre đŸ‘©â€âš•ïž. Pour elle "un papa avec sa fille cela fait craquer les gonzesses" & "les infirmiĂšre sont des chaudasses (un mythe oui), hi hi hi " (humour)
J'aime 👍 quand elle est comme ça. Ca montre qu'elle m'aime ❀.

Une nouvelle journĂ©e dans le monde 🌎 d'une lĂ©gende 👀.

À demain les geek đŸ€“ !!!

Kev